Ces nouveaux matériaux qu’on pourra (ou déjà) trouver dans nos garde-robes

Ces nouveaux matériaux qu’on pourra (ou déjà) trouver dans nos garde-robes

De nos jours on scrute de plus en plus de quoi sont faits les aliments que l’on consomme, alors pourquoi ne pas avoir cette même exigence pour ce que nous portons au quotidien. De plus en plus de marques également, prennent des initiatives pour essayer de transformer leur façon de fabriquer et d’utiliser des matériaux plus durables sur le plan environnemental et social. 

 

La production de matières premières représente à elle seule 38% des émissions totales de l’industrie de la mode (source: GFA et McKinsey&Co). La mode s’est longtemps appuyée sur la même liste de matériaux incluant: la laine, le coton, le cuir et le polyester, le nylon. Maintenant, on parle davantage de tissus recyclés, de biotextiles, et de bien d’autres procédés innovants. 

 

Le cuir marin 

Que ce soit le saumon, le bar, la truite, la carpe, le loup de mer, le choix autour des cuirs de poissons est très large. Ce cuir est issu des déchets de l’industrie agroalimentaire et entre donc dans la perpective de l’économie circulaire: « rien ne se perd, tout se transforme ».

Ce textile de nouveau genre peut être tannée de façon minérale, bio ou végétale, ainsi on ne retrouvera pas de résidus toxiques dans le sac, la veste, ou les chaussures… 

Les marques ont ainsi sauté le pas, notamment Courrèges lors des défilés printemps-été 2020 avec une veste en cuir de pirarucu (poisson d’Amazonie) et un sac blanc de la même matière. 

 

Le mycelium, autre alternative au cuir

Le mycelium désigne la racine des champignons. Il présente beaucoup d’avantages car on n’utilise pas de pesticides et produits chimique et la quantité d’eau utilisée est limitée donc il est bien plus respectueux de l’environnement. Son avantage est qu’on peut utiliser que ce qui est nécessaire, donc on ne fait pas de gaspillage, et son mode de recyclage est tout aussi simple : il est biodégradable. 

Parmi, les designers ayant adoptés cette innovation, on a sans suprise Stella McCartney et son mushroom leather Mylo, utilisé pour son sac mythique Falabella. 

 

L’Econyl, l’alternative au nylon

L’Econyl est la version eco-friendly du nylon. Bien plus respectueuse de l’environnement, cette matière est fabriquée à partir des déchets plastiques et des filets de pêches en nylons recyclés et qui ont souvent été puisés dans les mers.

C’est une réelle alternative pour les articles dont les matières naturelles sont difficiles à trouver lors de la conception : maillots de bain, vêtements de sports et autres créations qui requièrent résistance et élasticité. L’Econyl est aussi une matière recyclable et qui évite donc de polluer davantage les océans.