Bureo, l'entreprise qui recycle les filets de pêche pour fabriquer des skateboards

En 2010, trois amis surfeurs ont eu une idée géniale, à la fois bonne pour la terre et bonne pour la pêche: recycler les filets de pêche pour fabriquer des planches à roulettes.

Pour les Américains David Stover, Ben Kneppers et Kevin Ahearn, ils ont passé leur adolescence sur des planches de surf sur la côte Pacifique, et la protection de l'océan est une priorité absolue pour eux. En 2010, le consultant en développement durable Ben, l'ingénieur en mécanique David et le designer Kevin ont proposé l'idée d'un projet d'économie circulaire: créer un océan de skateboard en recyclant certains des nombreux filets de pêche abandonnés. La California Coastal Conservation Association estime que 10% de la pollution mondiale des océans est causée par la perte de 64 000 tonnes de filets dans l'océan, ce qui est un énorme problème.

C'est un énorme problème causé par la perte de 64 000 tonnes de filets dans l'océan.

Trois ans plus tard, le trio chilien est invité par le Chili à Cocholgue, un village de pêcheurs au milieu du pays, et y développe son activité - ils l'appellent Bureo («vagues» en mapuche, originaire du Chili). Le Chili a un littoral de 4 270 kilomètres et est la septième plus grande zone de pêche au monde. L'océan est une importante source de revenus pour l'économie locale. Le littoral chilien abrite également l'un des écosystèmes marins les plus productifs au monde, et cet écosystème doit clairement être protégé.

L'idée de Bureo est de promouvoir le recyclage en court-circuit des filets de pêche mis au rebut, protégeant ainsi la faune et la flore marines du pays. La jeune entreprise a mis sur pied le programme Net Positiva, qui compte 20 points de collecte de filets de pêche dans tout le pays.

3 m2 de filets pour un skateboard

Depuis sa création, l'entreprise a collecté 80 tonnes de filet de peche. Le filet est nettoyé, déchiqueté, puis placé dans un granulateur Le granulateur produit de petites billes qui sont ensuite pressées dans un moule en acier à Santiago du Chili. 3 mètres carrés de moustiquaire sont nécessaires pour fabriquer la planche à roulettes. Par rapport à la production de skateboards traditionnels, cette méthode permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 70%. Les roues utilisent 30% d'huile végétale et ont un mécanisme de recyclage à 100%. Après la confirmation finale, le prix de la longue assiette en forme de poisson avec des écailles colorées se situe entre 130 $ et 200 $. La devise de l'entreprise est «de la mer à la rue» et l'entreprise est maintenant située à Santiago, au Chili et à Ventura, en Californie.

Aujourd'hui, Bureo regarde plus loin. Ben, David et Kevin ont décidé d'agrandir la ligne de production et de produire également des ailerons de planche de surf fabriqués à partir de filets de pêche recyclés. En outre, ils ont récemment signé un accord avec la célèbre marque Carver pour produire leurs planches à roulettes durables à plus grande échelle. Comme l'explique David Stover, c'est une bonne chose: "Actuellement, nous avons beaucoup de filets de pêche et nous ne savons pas comment les gérer tous. Si la matière première se retrouve en pénurie, nous aurons atteint notre objectif."


Partager ce message